Thèse de Ségolène Calvez (2004-2007)

Ségolène Calvez

Thèse de Ségolène Calvez (2004-2007)

Étude de mécanismes moléculaires impliqués dans la résistance des cellules sensibles à la divercine V41, une bactériocine de classe IIa

Les bactériocines de classe IIa telle que la divercine V41 sont des peptides antimicrobiens sécrétées par certaines bactéries et présentent une activité anti-listeria. Ces peptides sont très étudiés afin de développer de nouveaux outils de bio-préservation et des compléments thérapeutiques. Le problème qui se pose actuellement est l’apparition de résistants chez les bactéries pathogènes comme Listeria monocytogenes et Enterococcus faecalis. Différents travaux ont mis en évidence l’importance de l’inactivation des gènes rpoN, un des ces activateurs associés et l’opéron mpt dans l’acquisition de cette résistance. Au cours de ces travaux de thèse, nous avons pu identifier deux nouveaux gènes dont l’inactivation aboutit à une résistance chez E. faecalis vis-à-vis de la divercine V41, les gènes glpQ et pde. La résistance observée par l’inactivation du gène glpQ est liée à une modification de la composition en acide gras de la membrane plasmique tandis que celle observée par l’inactivation de pde n’est pas encore élucidée.
 

Date de modification : 21 novembre 2023 | Date de création : 07 octobre 2014 | Rédaction : SG